Archive de la catégorie ‘Non classé’

Le retour d’un enfant autiste à l’école publique!

Lundi 15 mai 2006

Texte réellement écrit le 21 janvier 2008

 

En quatrième primaire,  à l’âge de 10 ans, Eléonore avait dû quitter l’école publique, dont la structure ne convenait absolument pas à sa souffrance: l’autisme régressif.  Elle était totalement dépassée, ne retenait pas grand chose, n’arrivait pas à apprendre et souffrait d’une très grande lenteur à l’exécution de ses travaux.

Elle a poursuivi sa scolarité pendant 3 ans  (4- 5- 6 ème primaire) à l’école en musique (wwwecoleenmusique.ch), une structure plus petite, se souciant davantage des particularités de chaque enfant, avec un enseignement dispensé individuellement et beaucoup de musique entre les apprentissages intellectuels. Une prise en charge efficace, puisque aujourd’hui en janvier 2009, elle a récupéré l’intégralité de ses apprentissages scolaires. (bien sûr avec un régime sans gluten et sans produits laitiers, cf mes autres articles).

Il est aujourd’hui question du retour à l’école publique, le cycle d’orientation, rentrée prévue pour fin août 2009.

Ce qui est un véritable miracle.

Qui aurait pu prédire 3 ou 4 ans auparavant, qu’Eléonore récupérerait l’intégralité de ses capacités cérébrales, qu’elle développerait de véritables talents artistiques, notamment en chant et en violoncelle, qu’elle réussirait à rattraper l’ensembles des apprentissages scolaires, alors qu’il y a quelques années, elle montait debout sur la chaise en plein cours, ou qu’elle poussait des cris d’animaux sauvages en classe!

Comme quoi, tant que nous ne connaîtrons pas les limites de notre cerveau, il sera indispensable de stimuler les enfants ayant de la difficulté, de croire en leurs extraordinaires capacités de récupération, de les nourrir adéquatement afin que leurs neurotransmetteurs fonctionnent au mieux de leurs possiblités.

 

 

 

 

 

Jeune fille décédée du vaccin de la rougeole, précision d’une lectrice du courrier des lecteurs de la Tribune de Genève

Dimanche 14 mai 2006

Article réellement écrit le vendredi 2o mars.

 

Dans le courrier des lecteurs de la Tribune de Genève du 18 février 2009, Madame Patricia Truchot Schaub dit avoir très bien connu la famille de la jeune fille décédée puisque deux de ses enfants ont fréquenté la même école primaire.

Madame Truchot Schaub se dit indignée comme la presse s’est permise d’accuser les parents de la jeune fille ne pas l’avoir fait vacciner.

Elle précise que le frère ainé de la jeune fille a failli décéder de la vaccination de la rougeole alors qu’il était nourrisson.

Affaire à suivre….
 

Silence on vaccine, film documentaire de Lina Moreco

Samedi 13 mai 2006

Cet article est réellement écrit le 12 mars 2009

Mercredi 1 er avril 2009 à 20 heures:
« Silence, on vaccine »
film documentaire de Lina Moreco
suivi d’un débat
animé par des parents (dont Emmanuelle Seve)
et des médecins (dont Françoise Berthoud,
membre du Groupe médical de réflexion sur les vaccins
www.infovaccins.ch )
Mercredi premier avril 2009, 20 heures.
Maison des Associations
15 rue des Savoises
Genève
tél. 022 329 20 22
Entrée libre
Participation aux frais bienvenue
Organisation
Association Responsabilité Santé
CP 221 1224 Chêne Bougeries
en collaboration avec Spasmophilie Entraide et Stelior
renseignements francabertu@orange.fr
« J’ai fait ce film pour briser le silence »
Lina Moreco
Ce documentaire traite des effets secondaires de certains vaccins, trop souvent
méconnus du corps médical traditionnel dont la source de renseignements sur le
sujet provient en grande partie de l’industrie pharmaceutique.
A l’heure où les vaccins proposés aux petits enfants et aux adultes sont de plus
en plus nombreux, on voit aussi se multiplier les cas d’autisme, de sclérose en
plaques et d’autres maladies graves que certains chercheurs attribuent aux
vaccins.
La cinéaste donne la parole à des victimes adultes, à des parents d’enfants
handicapés à la suite de vaccinations, ainsi qu’à des scientifiques de haut
niveau, en Europe, aux Etats Unis et au Québec, qui nous confirment que des
recherches en cours indiquent que la vaccination peut être responsable de
désordres immunologiques ou neurologiques chez des individus réagissant mal
à certains composants des vaccins (virus atténués ou métaux lourds).
Avec « Silence, on vaccine », Lina Moreco dénonce l’immobilisme des
organismes de santé publique et met en lumière la nécessité de soutenir des
recherches pour mieux comprendre les effets secondaires négatifs à long terme
de certains vaccins et ainsi mieux protéger la minorité à risque de mal réagir
aux vaccinations.
Dans ses documentaires précédents, Lina Moreco n’a jamais craint pas
d’aborder des thèmes controversés et de remettre en question les certitudes de
l’ordre établi.
Elle y a abordé entre autres les sujets de l’acharnement thérapeutique en
néonatologie, du droit à la mort dans la dignité et du sort des prisonniers
réhabilités.
Pour en savoir plus, voir:

http://www.onf.ca/silenceonvaccine

http://linabmoreco.wordpress.com

Composition détaillée du vaccin de la grippe H1N1

Vendredi 12 mai 2006

Composition détaillée du vaccin des multinationales

 

ANALYSE DU DR MARC VERCOUTERE

1 – le H1N1 est très contagieux mais non mortel (type grippe classique).

2 – le H5N1 est non contagieux mais mortel dans 90% des cas.

3 – les vaccins combinés en cours de fabrication sont fait pour le H5N1 et le H1N1.

4 – l’adjuvant des vaccins est du MF59 destructeur pour l’immunité.

5 – les antiviraux préconisés favorisent les commutations à savoir la transmission du patrimoine génétique d’un virus mort ou atténué à des cellules saines qui en retour ouvre la voie à une mutation génétique de virus in vivo.

En résumé si l’on combine le H1N1 très contagieux (non mortel) au H5N1 non contagieux mais mortel on obtient un HxNx très contagieux et mortel. Le tout est favorisé par la chute des défenses immunitaires à cause du MF59 et les mutations possibles sont amplifiées par les antiviraux.


RAPPEL des constituants de la soupe du diable actuellement associés aux vaccins courants :

Ce qui suit est tellement gros qu’on a du mal à y croire.

ALUMINIUM (adjuvant) : Produit responsable de dommages cérébraux, suspecté d’être la cause de la maladie d’Alzheimer, de certaines démences, de comas et d’attaques. Responsable également d’allergies cutanées. Lourdement impliqué dans la myofasciite à macrophages.

SULFATE D’AMMONIUM : Un poison suspecté d’attaquer le foie, le système nerveux, le système gastro-intestinal et respiratoire.

BÊTA-PROPIOLACTONE : Produit connu pour ses propriétés cancérigènes. Un poison suspecté d’attaquer le foie, le système respiratoire et gastro-intestinal ainsi que la peau et les organes des sens.

LEVURES GENETIQUEMENT MODIFIEES (OGM),
ADN BACTERIEN OU VIRAL D’ANIMAUX :

Substances qui peuvent se combiner à l’ADN des vaccinés et entraîner des mutations génétiques inconnues.

LATEX : Produit qui peut produire des réactions allergiques mettant en péril le pronostic vital

GLUTAMATE DE SODIUM: Produit neurotoxique connu pour ses effets mutagènes, tératogènes- entraînant des malformations et monstruosités- et ses effets sur la descendance. Responsable d’allergies.

FORMALDEHYDE (formol) : Constituant principal des substances employées dans l’embaumement ; carcinogène, impliqué dans les leucémies, les cancers du cerveau, du colon, des organes lymphatiques; suspecté d’occasionner des problèmes gastro-intestinaux; poison violent pour le foie, le système immunitaire, le système nerveux, les organes de

 

reproduction. Utilisé pour inactiver les germes.

MICRO-ORGANISMES : Des virus ou des bactéries vivants ou tués ou leurs toxines. Le vaccin polio contenait du SV40, virus de singe retrouvé ensuite chez les humains dans les os, l’enveloppe des poumons – Mésothelium, dans les lymphomes et les tumeurs du cerveau.

POLYSORBATE 80 : Connu pour causer des cancers chez les animaux.

TRI(N)BUTYLPHOSPHAT E : Suspecté d’être un poison pour les reins et les nerfs.

GLUTARALDEHYDE: Poison s’il est ingéré; responsable de malformations néonatales chez les animaux d’expérimentation.

GELATINE: Produite à partir de certaines parties de la peau des veaux ainsi que des os de bovins déminéralisés et de peau de porcs. Responsable d’allergies.

GENTAMYCINE ET POLYMYXINE B : Antibiotiques toxiques pour les reins et le système nerveux; responsables d’allergies pouvant être mortelles.

MERCURE (conservateur) : Une substance des plus dangereuses, qui a une affinité pour le cerveau, le foie, l’intestin, la mœlle osseuse et les reins. D’infimes quantités peuvent causer des dommages graves au cerveau. Les symptômes de l’intoxication au mercure sont multiples, et certains sont superposables aux désordres autistiques.

NEOMYCINE : Antibiotique qui perturbe l’absorption de la vitamine B6. Un défaut d’assimilation de la vitamine B6 peut entraîner une forme rare d’épilepsie et de retard mental. Réactions allergiques pouvant être mortelles. Toxique pour les reins et le système nerveux.

PHENOL / PHENOXYETHANOL : Utilisé comme antigel. Toxique pour toutes les cellules et capable de dérégler les réponses du système immunitaire.

BORATE DE SODIUM (Borax) : Utilisé comme insecticide et comme raticide (mort aux rats !) – et contenu dans le très à la mode Gardasil.

CELLULES HUMAINES ET ANIMALES : Des cellules humaines provenant de tissus de foetus; de l’albumine humaine, du sang de porc, de cheval, de mouton; de la cervelle de lapin, de cobaye; des reins de chien, du coeur de boeuf, des reins de singe, des embryons de poulets, des oeufs de poules (pouvant être contaminés par le virus de la leucose aviaire leucémie des poules, des oeufs de canards, du sérum de veau (pouvant être porteur des prions de Kreutzfeld Jacob) etc


Pas mal, non ??

Source :
http://bridge.over-blog.org/article-31850382.html

Vous en voulez vous? Nous non!
Sommes-nous des tubes à essais qu’on cherche à entuber?

Source : http://terresacree.org/grippeporcine.html

 

Lorsque j’ai fait béatement confiance au médecin qui a vacciné Eléonore, il est une certitude, que si j’avais connu la composition exacte de ce qu’on allait lui injecter, j’aurais hésité longtemps avant de le lui faire, si longtemps, que je lui aurais sans doute évité ses complications autistiques.

Combien y aura t il de complications vaccinales suite au vaccin H1N1, c’est peut-être la question que l’on devrait se poser….

La composition de ce vaccin est chargée pour l’organisme d’un bébé ou d’une femme enceinte.

 

REAGISSONS…..

 

histiocytose de Langerhans traitée par un régime sans gluten et sans produits laitiers

Mercredi 10 mai 2006

article réellement écrit le 21 mars 2010

 

Hier, dans le cadre d’un meeting sur les vaccins (peser le pour et le contre de la vaccination et proposer des alternatives) mené par par la pédiatre Dr Françoise Berthoud et la présence de membres d’infovaccins, j’ai pris la parole pour expliquer les vertus du régime sans gluten et sans produits laitiers sur Eléonore, ma fille de 14 ans, revenue d’un autisme régressif contracté peu de temps après le vaccin de la rougeole à 15 mois. Je connais l’efficacité de ce régime mais quand j’ai entendu le témoignage d’une autre maman, Madame Agathe Bay, je reste abasourdie et je pense qu’il y a de quoi.

Sa fille a souffert d’une très grave histiocytose  à cellules de Langerhans, peu de temps après avoir mangé du pain et du fromage pour la première fois de sa vie. (elle était encore bébé) Immédiatement, elle a eu le sommet de la tête qui a été recouvert de croûtes de lait de couleur pourpre.

Pour ceux qui voudraient tout de suite les coordonnées du livre que la maman a écrit pour parler de sa fille, les voici: Agathe Bay, Mère Cure Ouvre Age. Ayagate.com

En un mot, l’histiocytose est une maladie auto-immune, orpheline, qui petit à petit fait que tout le corps se désagrège. C’est une maladie aux symptômes épouvantables et la petite fille avait 100 % de probabilités de ne pas s’en sortir. La médecine propose des chimiothérapies mais qui n’ont eu aucun effet sur l’enfant.

La maman rencontre en Suisse Elke Arod de la fondation Stélior (hyperactif.net) qui est une association regroupant de nombreux chercheurs qui s’intéressent à l’intoxication par les métaux lourds de l’organisme et à toutes les maladies dites de notre civilisation, la sclérose en plaques, la poliarthrite rhumatoïde, l’autisme, l’hyperactivité, etc Ils traitent notamment leurs patients par un régime sans gluten et sans protéines de lait. Madame Arod qui est biochimiste de formation fait un très grand travail de recherche.
Madame Arod conseille à Madame Bay de mettre immédiatement la petite fille à un régime sans gluten et sans protéines de lait. En effet, l’enfant a eu ses premiers symptômes en mangeant un petit morceau de fromage et du pain.

Madame Bay met immédiatement en pratique les conseils de Madame Arod et l’effet est immédiat.

Aujourd’ui, la petite fille est complètement guérie.  Madame Bay nous a précisé que dans son enfance, elle jouait avec du mercure, elle était tout le temps dépressive, et elle a transmis l’intoxication au mercure via la placenta à sa fille pendant la grossesse.

Vive les miracles, iles existent bien. Bravo à cette maman, bravo à Madame Arod, bravo à tous ceux qui cherchent au fond de leurs tripes à trouver des solutions efficaces pour aider nos enfants.

 

 

Danger d’une carence en oméga 3

Lundi 8 mai 2006

Une carence en omega 3 dès la grossesse favoriserait la dépression à l’âge adulte

Santé | Une
alimentation carencée en oméga 3, un acide gras essentiel, dès la
grossesse favoriserait la survenue de dépression de l’enfant à l’âge
adulte, selon des travaux publiés dimanche dans la revue Nature
Neuroscience.

Danger d'une carence en oméga 3 dans Non classé cerveau
© KEYSTONE |

AFP | 30.01.2011 | 20:26

Une alimentation carencée en oméga 3, un acide gras
essentiel, dès la grossesse favoriserait la survenue de dépression de
l’enfant à l’âge adulte, selon des travaux publiés dimanche dans la
revue Nature Neuroscience. Des chercheurs de Bordeaux (France), Olivier
Manzoni (Inserm) et Sophie Layé (Inra), associés à des chercheurs
espagnols, ont découvert que le déficit en oméga 3 dans le cerveau
perturbe la transmission nerveuse et ce dès le développement dans
l’utérus.
Les auteurs estiment que leurs résultats apportent les
premiers éléments biologiques permettant d’expliquer les
corrélations observées entre régimes pauvres en oméga 3, très répandus
dans le monde industrialisé, et les troubles de l’humeur
comme la dépression.
Un régime déséquilibré, pauvre en oméga 3, diminue les
fonctions des neurones impliqués dans le contrôle des comportements
émotionnels (dépression, anxiété…), ont-ils observé sur des souris.
Les acides gras essentiels sont des lipides (corps gras)
que le corps ne peut fabriquer lui-même et qui lui sont fournis par
l’alimentation. Leur équilibre (oméga 3/oméga 6) doit être préservé au
niveau du cerveau.
« La carence en oméga 3 a un impact pendant la période de
développement du cerveau, c’est-à-dire dès la vie in utero, la petite
enfance et même jusqu’à l’adolescence pour le cortex préfrontal »,
explique Sophie Layé qui préconise de varier l’alimentation plutôt que
de recourir à des compléments en gélules.
Les perturbations chez les souris soumises au régime
alimentaire déficient en oméga 3 interviennent dans au moins deux
structures du cerveau – le cortex préfrontal et le noyau accumbens -
impliquées dans la récompense, la motivation et la régulation
émotionnelle. Ces parties du cerveau contiennent de nombreux récepteurs
cannabinoïdes « CB1R », stratégiques pour la transmission nerveuse.
Or chez les souris mal nourries, ces récepteurs ne
fonctionnent plus. Et ce dysfonctionnement s’accompagne de
comportements dépressifs.
Ces récepteurs dépendent d’un système régulateur
neuronal – le système cannabinoïde endogène, dit « endocannabinoïde » -
qui joue un rôle fondamental dans la douleur, l’apprentissage et la
mémoire, la prise alimentaire et les comportements émotionnels. « Ce
système est complètement déréglé dans l’obésité », ajoute Sophie Layé.
Les récepteurs ne répondant plus, ce système régulateur
qui contrôle l’influx électrique passant entre les neurones, pour
éviter les « surcharges », devient inopérant.
123456